La vie d’adulte…

Parfois, je trouve que la vie d’adulte, c’est une bitch.

Quand on est enfant, on se créer des idéaux. Petite, on s’imagine princesse galopant à travers des contrées lointaines avec le prince charmant. Adolescente, on se voit faire un métier vraiment payant ou qui sauvera le monde (ça  dépend de vos valeurs…). On s’imagine faire le tour du monde avec un sac-à-dos, le coeur léger et explorateur.

L’innocence de la jeunesse fait en sorte qu’on ne voit pas la vie d’adulte avec des yeux réalistes. Dans un sens, c’est peut-être mieux comme ça…

Parce que je me verrais mal expliquer à mes filles que parfois, le prince est moins charmant que dans les contes de fée. Que tôt ou tard, il va laisser traîner ses bas sales pis manger la bouche ouverte. Que l’amour, tout en étant si beau, peut souvent faire des petites craques sur le coeur, pis qu’il faut s’arranger comme on peut pour les patcher.

Qu’à  15-16 ans, elles devront décider de leur avenir professionnel  alors qu’elles sont encore en train d’apprendre à  se connaître. Que ça  se peut qu’elles fassent des erreurs,  qu’elles aient fait le mauvais choix de carrière et qu’elles n’aient pas le métier rêvé qui les rendra riche et célèbre. Que sauver le monde, ça  se fait, mais à  pas mal plus petite échelle que l’on imaginait possible.

Que voyager, ça  coûte cher et que leur premier voyage risque d’être un tout-inclus cheap à  Cuba. Que faire le tour du monde avec juste un sac-à-dos devient un peu plus complexe quand tu as des enfants, parce que même si tu essaies vraiment fort de voyager léger, tu te ramasses avec la valise du char qui ferme de justesse.

On ne nous dit pas toutes ces choses là quand on est petit. Parce que je ne sais pas si en sachant cela, on voudrait encore grandir…

Si mes filles viennent me voir dans 20-30 ans en pleurant pour me dire que la vie, c’est pas toujours facile, qu’elles auraient aimer savoir tout ce qui les attendait, même le moins beau,  je leur répondrai que oui, la vie d’adulte, c’est rempli de déceptions, de mauvaises surprises et de responsabilités.

Mais qu’au fond, ce sont tous ces imprévus qui font la beauté de la vie, qui la rende palpitante. Que chaque jour est une surprise, parfois belle, parfois un peu moins. Que peu importe l’histoire qu’on nous a raconté quand on était petit,  en tant qu’adulte, on a le pouvoir d’en écrire une nouvelle page, mais cette fois-ci, à  notre façon.

Parce que même quand ton soleil est un peu gris, dis-toi qu’il brille quand même.

__L’encre à la mère. 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s